La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.


Un mouvement littéraire est un ensemble d'œuvres et d'auteurs qui présentent des traits communs affichés (communauté d’idées, de pensées, une vision de l’humanité et de l’art commun).


La Pléiade


La Pléiade est un groupe de 7 poètes français de la Renaissance (XVIe siècle).

Ces poètes veulent renouveler la langue française, et refuse d'autres idiomes alors plus nobles comme le latin.
La Pléiade se caractérise également par son admiration de la littérature antique. Ils imposent l’alexandrin, l’ode et le sonnet comme des formes poétiques majeures.

Membres principaux :     Joachim Du Bellay
Pierre de Ronsard
Étienne Jodelle



L’Humanisme


L’humanisme est un mouvement européen centré sur l’homme plutôt que sur des valeurs telles que Dieu, la religion, les lois. C’est une véritable révolution dans les mentalités.

Recentrement sur l’être humain :
Donne une importance particulière à l’éducation qui repose sur une référence fondamentale à la philosophie antique gréco-romaine.
Importance du développement scientifique, de la maîtrise de l’homme sur la nature.
Développement des arts : mécénat « public », relation
politico-religieux.
XVIe siècle
Auteurs :     Érasme : grande tolérance : alliage antique-religieux
Rabelais : relativisme
Montaigne : réflexion libre à caractère autobiographique



Le Baroque


Le baroque est un mouvement littéraire qui concerne tous les arts, tous les pays d’Europe.

  - XVIe siècle jusqu'au début XVIIe siècle
  - Pour le mouvement littéraire : de 1560 à 1660

Principe : vient de barucuo (perle irrégulière), mouvement donnant de l’importance aux courbes et aux irrégularités, aux trompe-l’œil et aux illusions, au registre pathétique.
prédominance de l'imagination, de la fantaisie et du refus des normes classiques. Utilisation de nombreuses métaphores et allégories.
Dans une œuvre baroque, les intrigues sont complexes et multiples.
L’Illusion comique de Corneille est un exemple de théâtre baroque.

Auteurs :          Culture :                Le Bernin    Pierre Puget
                           Architecture :      Boro Mini
                           Littérature :         De Vigné, Saint-Amant, Tristan L'Hermite


Le Classicisme



Le classicisme est un mouvement littéraire du XVIIe siècle, de 1660 à 1685 sous le règne de Louis XIV le Roi-Soleil.

Les auteurs du classicisme ont pour idéal commun de vouloir retrouver la beauté des œuvres antiques.
Les auteurs du classicisme cherchent à atteindre un style d'écriture clair et élégant. Le classicisme s'oppose à la fantaisie du mouvement baroque ; ses auteurs recherchent la clarté de la langue, l'ordre, la retenue.

Au théâtre, cela se traduit par le respect des trois unités (un lieu, un jour, un fait), le respect de la bienséance et le respect de la vraisemblance.
La clarté du classicisme impose aussi le non-mélange des registres littéraires (par exemple, pas de comique dans une tragédie).
Le classicisme cherche également à plaire et instruire, comme La Fontaine avec ses fables.

Auteurs : La Fontaine, Racine, Molière, La Bruyère…


Les Lumières


Le XVIIIe siècle a été le Siècle des Lumières. Période éclairée par la raison permettant, selon les philosophes des Lumières, de sortir des préjugés et de l’intolérance, et de faire évoluer l'humanité vers le bonheur et le savoir. Les Lumières sont un mouvement littéraire et philosophique européen.

Fiche sur le Siècle des Lumières

Auteurs : Voltaire, Montesquieu, Jean-Jacques Rousseau, Diderot...



Le Romantisme


Le romantisme est un mouvement littéraire qui naît de la remise en question des idées des Lumières.
Le romantisme est un mouvement qui veut transgresser les règles classiques. Importance du "moi" et de la sensibilité, des sentiments intimes, des sentiments amoureux. Culte du rêve, désir d'évasion... L'individu est valorisé.

 XIXe siècle

Auteurs : Hugo, Chateaubriand, Vigny, Musset, Lamartine, Nerval...



Le Réalisme

 

Le réalisme est un mouvement littéraire qui s’oppose au romantisme et qui veut faire de la littérature le reflet de la réalité en dépeignant la société : l’importance des classes moyennes, ouvrières et bourgeoises, le déclin de la noblesse, avec l’importance de l'histoire et du contexte, parfois avec des connaissances scientifiques (naturalisme).

 Milieu et fin du XIXe siècle : 1850 - 1890

 Auteurs : Balzac, Zola, Millet


Le Naturalisme


Le naturalisme découle du mouvement réaliste, le naturalisme repose sur un travail de recherche quasi-scientifique et de documentation en appui de la rédaction. Il est né de l'influence des sciences. Le naturalisme vise à reproduire la réalité objective.
Ce mouvement renforce certains caractères du réalisme, le romancier vérifiant expérimentalement dans ses romans le rôle des déterminismes sociaux sur l'individu et le groupe.

 milieu et fin du XIXe siècle : 1860 - 1890


L
e naturalisme chez Zola


Le Symbolisme


Le symbolisme est une école poétique née dans le prolongement de la poésie de Baudelaire et en réaction contre le naturalisme.

Principe : subjectivité de la connaissance, suggérer plutôt que nommer, accéder par les symboles à une réalité cachée, décrire ou raconter, mythologie, légende, Bible, la poésie utilisée comme un accès, avec des vers impairs et de la musicalité.

 fin du XIXe siècle

Poètes :         Rimbaud
                        Mallarmé
                        Verlaine


Le Surréalisme


Le surréalisme naît au lendemain de la Première Guerre Mondiale (1919). C'est un mouvement qui concerne tous les domaines de l'art.

Le surréalisme refuse le rationnel et la logique. Le surréalisme se base sur l'irrationnel, sur le rêve et l'absurde. C'est un mouvement qui remet en cause les valeurs établies, c'est un mouvement de révolte.

 début et milieu de XXe siècle


Auteurs :        André Breton, chef de file du mouvement surréaliste
                         Paul Eluard
                         Louis Aragon


L'Absurde

 

L'absurde est un mouvement littéraire du milieu du XXe siècle, de 1938 à 1960 environ.

La notion d’absurde est empruntée à la philosophie : c’est l'expression de l'impuissance de l'homme à trouver un sens à l'existence, et de la confrontation de l’homme avec un monde qu'il ne comprend pas.

Ainsi, le mouvement littéraire absurde exprime l'absurdité de la condition humaine. Ce mouvement naît après les deux guerres mondiales du XXe siècle.

En littérature, L’Étranger de Camus (1942) est un exemple du mouvement avec le personnage de Meursault qui semble profondément conscient de l'absurdité de l’existence.

Le théâtre de l'absurde marque une nette rupture avec le théâtre traditionnel. Il traite du vide de l'existence, de la difficulté à communiquer. En général, il n'y a pas vraiment d'intrigue dans la pièce, pas de logique dans le dialogue des personnages. Le langage n'est plus un moyen de communication, mais il exprime le vide de la pensée et la solitude des personnages (car pas de dialogue logique), donc de l'être humain.
On retrouve dans le théâtre de l'absurde des marques de distanciation (procédé qui pousse le spectateur à garder un esprit critique -> pour cela, les personnages peuvent par exemple annoncer qu'ils jouent un rôle).

Auteurs : Théâtre de l'absurde : Samuel Beckett, Eugène Ionesco - Littérature : Sartre, Camus


Le Nouveau Roman

 

 


Le nouveau roman est le nom donné au mouvement littéraire qui au milieu du XXe siècle, principalement dans les années 1950-1960, remet en cause le roman traditionnel.
Le nouveau roman reflète un rejet de la façon d'écrire des romans du XIXe siècle, par exemple les romans de Balzac. Le nouveau roman rejette les notions de personnage et d'intrigue, centrales dans les romans traditionnels.

Les personnages deviennent anonymes, les intrigues sont banales. Le travail d'écriture et la place du narrateur deviennent prépondérants.

Le nouveau roman veut renouveler le genre romanesque. Il sera suivi rapidement par la nouvelle vague au cinéma.

Auteurs : Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute, Michel Butor

 

Retour

La littérature